Hier est intervenu un 24ème suicide à France Telecom. Disons les choses autrement : parmi les employés et salariés heureux de travailler à France Telecom, 24 d’entre eux ont mis fin à leurs jours sans qu’il soit possible de prouver, indubitablement, qu’il y ait un rapport avec leur environnement professionnel, ni qu’il ne s’agisse pas, décidément, d’une sorte de « mode », ni qu’il y ait de bonnes raisons de repenser le management des cadres de fond en comble.