rabelais

François Rabelais fut un esprit curieux, éclectique et méthodique, généreux et caustique, un fol esprit en quelque sorte, en butte et en lutte contre deux catégories d’esprits chagrins : les fredons et les farfadets. Les fredons, ce sont en premier lieu les moines qui tournent en rond dans le carré de leur cloître et qui fredonnent, dominus vobiscum, dominus vobiscum, dominus vobiscum, sans parfois bien comprendre ce qu’ils fredonnent, mais qui participent du paradigme, qui rappellent à longueur de journée ce qu’il y a lieu de penser, de considérer … D’une certaine manière les muezzins sont eux aussi des fredons, de même les bouddhistes abîmés dans les vibrations du «ôm», ou les moulins à prière ou la cloche de matines. Quant aux farfadets ils sont plus sournois. Si les fredons rappellent avec insistance ce qu’il faut faire, les farfadets veillent à ce que nul ne se soustrait à ce qu’il faut faire. Si les fredons rient parfois; d'un grand rire d'enfant, les farfadets qaunt à eux sont totalement dépourvus d'humour. Les farfadets ne combattent pas tant l’immense cohorte des paresseux et des indolents, ces derniers finiront toujours par se plier à la règle, fut-ce au prix de quelques coups de férule. Les farfadets en revanche sont particulièrement attentifs aux fols esprits, lesquels sont sans cesse à l’affût de la petite bête et ne se lassent de demander: pourquoi faire ce qu’il faut faire. Les fols esprits, à force de questions impertinentes et parfois pertinentes, finiraient par ébranler tout l’édifice, que les fredons tiennent au bout des bras de leurs fredons sous l’œil sourcilleux des farfadets.

Les farfadets de Rabelais furent les professeurs de la Sorbonne, opposés à ce que l’on dissèque les cadavres nécessaires au progrès de la médecine. Les farfadets de Rabelais furent ces théologiens qui veillaient à ce que nul ne pensât hors du dogme et que se taisent ces fous lesquels ne cessèrent de proclamer que la vie est belle et que le paradis c’est ici et maintenant.

Et aujourd’hui, qui sont les fols, les fredons et les farfadets ?