instincts animaux

Les animaux ont l'instinct du territoire et nous, humains, sommes aussi des animaux. Nous ne sommes pas que des animaux, nous sommes quelque chose en plus qui cependant n'abroge pas ce qu'il y a en nous d'animal. Animaux donc, en raison de notre instinct animal, nous avons par conséquent l'instinct du territoire, tout cela n'est qu'une question de logique, ou d'algèbre de Boole si l'on préfère. Cela en revanche contrarie considérablement les progressistes, lesquels ont décidé une fois pour toutes que les questions de territoire, de frontières ou de nations étaient des archaïsmes. Aussi ont-ils décidé que nous devions cesser d'être des animaux, que nos instincts animaux étaient parfaitement culturels, réversibles, éradicables, déconstructibles ... Mais les progressistes n'en sont pas à un sophisme près.