Elisabeth Badinter "ne pardonne pas à la gauche d'avoir abandonné la laïcité", mais l'argument sonne faux. La laïcité est une tolérance; elle suppose d'accepter toutes religions mêmes celles qui font un prosélytisme actif. On ne peut demander à la laïcité plus que ce qu'elle peut donner. Lorsqu'une chose devient intolérable, c'est d'autorité dont il faut faire preuve. Mais nulle autorité sans convictions. Elisabeth Badinter fait elle aussi partie de cette gauche qui n'a plus assez de convictions pour fonder une autorité!

La laïcité est peut-être le seul endroit de la pensée où il ne faut pas tendre l'autre joue!