Dans les colonnes du FIG, Régis Debray s'exclame: "Une guerre civile, la grosse blague, aurait-dit Flaubert!" Et d'outrageusement  comparer les 25 000 victimes pour la seule journée du 16 aout 1914 avec les 250 victimes que nous avons connues depuis le 7 janvier 2015! On peut penser aussi que dans les dernières années du titoïsme, les aparatchicks yougoslaves affirmaient: "Une guerre civile? Jamais!"
Nos intellectuels croient-ils donc si inébranlables les socles de civilisation sur lesquels nous nous croyons assis?
"C'est quand les choses sont arrivées qu'on se rend compte qu'elles étaient aisément prévisibles", disait Thibaudet. Cette modestie manque à nos intellectuels. Plus pragmatiques, les Romains professaient: si vis pacem para bellum!
C'est sur l'éventualité d'une guerre civile que Régis Debray devrait exercer sa sagacité (pour en mesurer les risques, conseiller les contre-mesures, allumer les contre-feux) ..., et laisser Flaubert là où il est!