berlin

Une nouvelle nouvelle, BERLIN, premier prix  EDITOLERON, dans le cadre de son concours 2016 sur le thème: "une histoire, une ville", distinguée d'un premier prix.

 

 

Bientôt disponible sur le site de l'éditeur: http://editoleron6.wixsite.com/concours-nouvelles/les-concours

 

Un extrait: " J’ai passé, je crois, l’essentiel de ma vie à courir après le temps, comme on dit, une vie où l’improvisation et le flottement n’avaient que peu de place. Après avoir pris congé de mes parents, je me retrouvais en possession d’un capital de quelques 72 heures sans affectation préalable. Je n’avais d’obligations que celles de me présenter à l’hôtel du Kurfürstendamm, le premier jour avant 19 heures, et à l’aéroport de Schönefeld, trois jours plus tard, à 7 heures du matin. Je partis de Strasbourg. Mon père m'avait prévenu: "Berlin a été reconstruit de fond en comble, à l’identique." Il semblait sûr de lui, comme souvent lorsqu’il affirmait quelque chose. En réalité, mon père n’a jamais mis les pieds à Berlin, ville qu’il ne connait qu’à travers des photos, mais, curieusement, je le croyais. Il entrait une part de forfanterie dans ses affirmations péremptoires, mais qu’importe. Forfanterie ou pas, je le croyais. Je le croyais sur parole. Que les particules élémentaires de ses affirmations fussent vraies ou non, je croyais en revanche à une certaine réalité de la chose affirmée. Que celle-ci ait retenu son attention participait de cette croyance. Qu’elle ait suscité de l'intérêt chez lui m'était une indication dans un labyrinthe, comme un fragment du code nécessaire à la compréhension de son héritage.

Après la guerre de 14-18, Berlin était ce lieu, magique et maléfique, d’où en 1940 était partie l’onde de choc qui devait bouleverser la vie de mon père et celles de tant d’autres hommes et femmes. Mon père avait alors 8 ans ..."