fra angelico_2

Les mots ne se hâtent pas. Les mots aiment la lenteur mais les événements s'accumulent sans que les mots ne parviennent à les écoper. Par l'effet d'une sorte de pesanteur, ils se déposent en un nuage épais dont nait une impression d'inaccompli. Les événement attendent de filtrer à travers l'esprit et de déposer leur gangue, de même que les filons de métal précieux livrent des blocs grossiers d'où il faut extraire l'or. Les pépites sont toujours données mélangées à la verroterie. Les événements se déversent sans retenue, la globalisation en accélère le débit. La globalisation abolit les distances : tout nous concerne désormais. Tout semble vouloir nous concerner. Peu de choses nous concernent réellement. Le bon grain est mélangé à des quantités d'ivraie de plus en plus importantes. Mais la sagesse, la maturité, la responsabilité ..., dépendent de la reconnaissance des événements qui nous concernent, du discernement pour les reconnaître, de la rigueur de cette reconnaissance et de l'inflexibilité à l'accomplir. Parfois, dans les flots des événements insignifiants, survient un instant de grâce - revoir un(e) ami(e) d'enfance - et aussitôt les flots se séparent. Au milieu de leur tumulte surgit une île remplie d'ordre et de beauté.

 

illustration: détail de l'Annonciation, Fra Angelico, Venise