mouche_80

La revue LES HESITATIONS D'UNE MOUCHE n'hésite pas à publier de (bonnes) nouvelles à propos de nouvelles qui ne le sont pas toujours.

Faussement retranchée à Ambarès, là où Dordogne et Garonne se rejoignent dans l'estuaire de la Gironde, la revue milite pour la littérature et propose des textes sans dates de  péremption.

Dans sa numéro 80, elle inscrit au sommaire la nouvelle LE CHEVREUIL.

La nouvelle met en scène Hortense, une femme jetée sur les routes pour des raisons professionnelles. Sous des apparences enjouées et volontaristes, la vie d'Hortense ressemble en réalité à une course sur le fil du rasoir!

Extrait: "Parfois traverse un chevreuil. Le rendez-vous est fixé à 9 heures. Il reste 10 minutes et 10 kilomètres à parcourir. Il pleut et le bitume est glissant. A la hauteur d’un chantier, un employé en suroît fluo régule la circulation. Les voitures passent en alternance. A une voiture près, Hortense perd un tour. De l’autre côté du chantier, la circulation redevient fluide. Hortense accélère, le GPS n’a pas signalé de radars. Chaque minute gagnée est précieuse. A défaut d’être just in time, elle aura sauvé les apparences. La route est scindée en deux par une épaisse ligne jaune, les voitures sagement alignées dans leurs files respectives, sans dépasser. Au-delà, les gens prennent des libertés. Dans la vie aussi. La vie ressemble parfois à une route sans ligne jaune."

 le site: https://leshesitationsdunemouche.jimdo.com/