Poésie, densité, épaisseur ! La langue allemande propose le même mot : Dichtung. En conséquence, le poète est celui qui densifie les choses, qui colmate le langage pour qu'il retrouve son épaisseur et ne se perde pas dans les approximations et les débordements d'émotions... 

« ... und wozu Dichter in dürftiger Zeit ? » (Hölderllin, élégie Brot und Wein)