03 septembre 2015

Prise de Bec, nouvelle publiée dans la revue LE TRAVERSIER

  Le numéro 15 de la Revue Le Traversier publie les nouvelles finalistes du concours "Cabine de Plage", ainsi que, dans la rubrique "la plume est à vous": une nouvelle de Roland Goeller titre: PRISE DE BEC   Un instant de distraction et le jeune narrateur commet l'irréparable ..., il est vrai que nous sommes dans Alsace des années soixante et qu'il faut à tout prix préserver les jeunes esprits de leur passé sombre dont leur bec est le révélateur.   Extrait: "Monsieur Schneider s'écria, je n'ai pas... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 août 2015

La revue "les Hésitations d'une mouche" publie LE VISITEUR

  Une nouvelle Nouvelle publiée: LE VISITEUR, auteur: Roland Goeller, dans le numéro 74 de la revue de littérature, sise à 33400, Ambarès, en Gironde: Les Hésitations d'une Mouche,   revue que je remercie pour la confiance qu'elle m'accorde et la place qu'elle me fait dans ses pages.   LE VISITEUR à vrai dire est une nouvelle écrite il y a quelques années déjà, à laquelle  j'ai éprouvé le besoin de donner une forme que j'espère plus aboutie. Le sujet en est onirique et noir, et il ne saurait être... [Lire la suite]
03 août 2015

Editoléron publie: Trafic d'anges, dans son opus Nouvelles noires

  Une nouvelle nouvelle noire, auteur: Roland Goeller, finaliste du concours et publiée dans le recueil NOUVELLES NOIRES, 9ème concours de nouvelles 2015, par les éditions oléronaises. site: http://editoleron.unblog.fr/                               Extrait: " En sortant du foyer, Jonas ne prit pas garde à deux types louches en planque et il ramassa un gnon. Mais ce n'était pas le premier qu'il encaissait et le type n'avait... [Lire la suite]
07 juin 2015

Damoclès, nouvelle noire publiée dans la revue LE TRAVERSIER n°14

    Damoclès met en scène un personnage qui se croit condamné, Vincent, architecte urbaniste à la vie trépidante. Pourtant la rémission que lui annonce son médecin n' a pas l'air de le transporter de joie ...   LE TRAVERSIER est une revue littéraire sise à St-Germain en Laye: http://www.letraversier.fr/   Le texte est publié dans la rubrique "la plume est à vous".   Extrait de "Damoclès":     " - Le taux de globules blancs remonte, ajoute le docteur avec importance. Vincent reste sur sa... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 mars 2015

"Interrogatoire", nouvelle publiée dans la revue littéraire LE TRAVERSIER

    INTERROGATOIRE fait partie des nouvelles dites de l'enfermement, où le personnage est pris au piège d'une situation qu'il ne peut résoudre.   Publiée dans le numéro 13 de  la revue littéraire LE TRAVERSIER   Lien: http://www.letraversier.fr/spip.php?article54   Extrait: " ... Peu à peu, le raffut diminua sans cesser pour autant. Alcibiade n’aurait su dire au bout de combien de temps, car il n’y avait pas d’horloge dans le bureau. Il attendait. L’inspecteur avait dit d’attendre.... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 07:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
26 novembre 2014

Une nouvelle nouvelle, "Etretat", publiée dans la revue Harfang N°45

  "Etretat", nouvelle de Roland Goeller publiée dans le numéro 45 de la Revue HARFANG   extrait: "... Seul dans la chambre, Robert prit le temps de se dévêtir, de suspendrre le pantalon sans faux plis, de faire sa toilette et se brosser les dents. Il s'efforçait d'exécuter chaque geste comme si c'était la première fois, dans un état élevé de conscience. Peut-être voulait-il seulement combler un indéfinissable sentiment d'absurdité né de la répétition, machinale, de ces mêmes gestes durant toute une vie. Il girmaçait... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 novembre 2014

Auberge espagnole, in SHORT STORIES octobre 2O14

une autre nouvelle en publication AUBERGE ESPAGNOLE de Roland Goeller Rentrée chez elle, Alice déboutonna son manteau et parcourut la pile de courriers sur la commode. Les lampes étaient allumées mais aucun bruit n’était perceptible. Des caisses de livres et d’ustensiles encombraient le couloir, elles n’avaient pas trouvé place dans les placards. Il était 21 heures passés, la journée au bureau avait été exécrable pleine de rebondissements et la salle de séjour présentait un désordre stable. Alice avait faim. Vautré sur le canapé,... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 septembre 2014

Amalia

 une nouvelle de Roland Goeller. "Amalia tendit la main vers le paquet de cigarettes et donna un petit coup sur le fond puis songea, c’est déjà la troisième. De mauvaise grâce, elle reposa le paquet et prit un des magazines posés sur la table. Une fois par semaine, elle entrait au bureau de tabac pour en faire la provision, ses lectures d’après-midi, quand Sarah était à l’école. Elle parcourut plusieurs articles mais elle n'eut pas assez de patience pour aller au-delà du deuxième paragraphe. Le portable fit entendre les... [Lire la suite]
13 juillet 2014

LORELEI, de Heinrich Heine

Une énième traduction (libre) de ce fleuron de la poésie allemande   La Lorelei, par J M W Turner Je ne sais quel sens donner A cette profonde tristesse. Un conte des temps oubliés, Mon âme, hante sans cesse.   Le jour sombre dans la fraîcheur du soir, Les eaux du Rhin roulent, apaisées. Le sommet des collines, dans la moire, Glisse, du couchant éclairé   La plus belle des jeunes filles,  Seule, règne en ces hauts lieux. Ses atours jettent mille feux, Ses cheveux sous le peigne brillent.   ... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 novembre 2013

Ballade des 343 salauds

Le gouvernement s'apprête à examiner un projet de loi visant à pénaliser les clients de la prostitution, tandis que 343  "salauds" signent un manifeste sur le site de Causeur (http://www.causeur.fr/le-manifeste-des-343-salauds,24825#) et que j'exhume cette épître "anonyme" qui n'est pas sans rappeler la "ballade des pendus" d'un certain François de Montcorbier dit Villon       Frères humains qui après nous venez, N’ayez les cœurs contre nous endurciz ! Car si, des oiseaux, le babil entendez Et, de... [Lire la suite]