11 décembre 2012

LA NUQUE

Au départ, il y a une idée, puis des personnages qui la portent à bout de bras. Peut-être même les personnages et l'idée sont-ils arrivés en même temps. Très vite cependant, l'idée se fond dans le décor tandis que les personnages imposent leurs exigences, comme des enfants mal élevés.  TOM et LEA n'ont rien d'enfants mal élévés, bien au contraire. Ils ont été si peu des enfants qu'il aurait été bien difficile de trouver une once d'émotion dans leurs vies bien réglées, tout au plus quelques impatiences. Le premier défi du roman... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 novembre 2012

LA NUQUE - extrait

Les corps se ressemblent. Chacun possède une tête, deux membres supérieurs, deux membres inférieurs, un tronc de dimensions variables… Les corps semblent issus d’une matrice unique, dont les aractéristiques auraient été modifiées d’une fois l’autre, selon un rythme et des paramètres queTOM ne comprend pas. Les corps debout, tournés vers la porte, composent un tissu charnel presque homogène. En même temps, le tissu présente des distorsions et des discontinuités. Peut-être les corps ne se... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 septembre 2011

Je est un autre ?

« Je » est-il vraiment un autre ? Oh certes, lorsque, débarrassé des égocentrismes, « je » parvient à la bonne écoute du monde, alors « je » est un autre, il est même tous les autres réunis. Flaubert « était » la Bovary. Stendhal « était » Fabrice del Dongo mais aussi la Senseverina et Clélia Conti. En « je » sont « inscrits », « présents » tous les autres, en creux, sans substance, des formes pures qui attendent que « je » leur prête... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 20:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 avril 2011

Demain nous irons

c'est le titre d'une nouvelle (commise par votre serviteur) parue en 2007 sur le site de la très éclectique et distinguée librairie CALIPSO en voici le lien: http://newcalipso.eklablog.com/la-deuxieme-vague-8-a109108922   extrait: Mon père avait dit, demain, nous irons. C’était au cours du printemps de l’année soixante-cinq ou soixante-six. Nous étions à table en train de déjeuner. De la grande terrine en fonte s’échappait le fumet d’un lapin chasseur lequel, par morceaux entiers, faisait de grands bonds jusqu’à... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 août 2010

Vous me prenez pour quelqu’un d’autre. (prélude et fugue)

Vous êtes un homme ou une femme, vous marchez, l’air de rien, et quelqu’un, un homme ou une femme, vous interpelle, vous prenant manifestement pour quelqu’un d’autre. Votre sang ne fait qu’un tour. Non, je ne suis pas celui, ou celle, que vous croyez. Cependant, il faut dire quelque chose car l’autre ne vous tient pas quitte de celui, ou celle, qu’il croit que vous êtes. Alors vous dites, vous me prenez pour quelqu’un d’autre mais, déjà, n’en êtes plus aussi sûr. N’y aurait-il pas en vous quelque chose de cet ou cette autre pour qui... [Lire la suite]
15 mars 2010

Le secret de Marie-Antoinette

Un nouveau livre ..., dans lequel j'ai tenté de dire une partie de ma fascination pour ce XVIIIème siècle français, siècle de transition entre classicisme et romantisme, entre ancien régime et république, entre un certain art de vivre (fait de mesure et de retenue) et ...Marie-Antoinette en est sans doute l'un des personnages emblématiques.  Le livre, publié aux éditions SILOË, sort courant mars, disponible (ou commandable) à partir de fin mars. Il sera en présentation au salon du livre de Paris (stand SILOË) les 26, 27 et 28... [Lire la suite]

20 février 2010

Contrôleuse de trains (2ème et dernière partie)

la première partie de cette nouvelle a été publiée sur ce blog le 16 février dernier   Le train de la vie quotidienne est en deux parties. Deux trains accrochés ensemble. Pour passer d’un train à l’autre, il faut attendre l’arrêt dans une gare. Le train roule en omnibus. Un tortillard ! Parfois, elle a du mal à dire correctement, train de la vie quotidienne. Ca fait marché de province, sans le marché et sans la province. Le nombre des arrêts lui permettra de faire plusieurs allers-retours d’un train à l’autre. Le train... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 20:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
16 février 2010

Contrôleuse de train (première partie)

Une nouvelle nouvelle, écrite il y a quelques années. J'avais cherché à "endosser" la frousse d'une femme placée dans une situation à risques, face au cynisme de l'institution ...             Octobre, six heures et demi le matin. Les quais de la gare St-Jean sont glacés par le souffle d’un vent du nord est. Il n’y a pas grand monde dans le train d’Arcachon. En face, le TGV fait le plein. Les cadres montent en tête, en première classe, avec leurs valises à trolleys, leurs téléphones en prothèse et... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 12:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 janvier 2010

La femme au chien

    J'inaugure une autre catégorie avec cette nouvelle, écrite à l'automne dernier. J'avais été touché par la dignité de ce personnage qui hésite entre l'espérance et le renoncement.             Il fait frais ce matin, l’air est vif mais le soleil brille. Allons, Toby, dépêche toi, tu sais qu’il vient aux alentours de 10 heures. Que va-t-il penser s’il ne nous voit pas ?   Et Toby saute de joie à la vue de la laisse. Le caniche sait que nous allons au parc de Mussonville, le... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 janvier 2010

Bavardage et Conversation

  J’étais parvenu en haut du belvédère, je ne me rappelle plus lequel, mais qu’importe, je me suis exclamé : « la vue est vraiment magnifique », sans aviser si quelqu’un pouvait ou non m’entendre. Or, précisément, la personne qui m’entendit répliqua presque sur le champ : « oh, cela me rappelle Santorin ! ». Elle se tenait un peu en retrait, de sorte que je ne la vis pas lorsque j’arrivai. Elle était de sexe féminin, d’un âge respectable sans être vénérable et portait, comme on dit, bon pied bon œil. Qu’elle évoquât Santorin en... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,