23 avril 2010

Un écrivain consacre-t-il sa vie à la littérature ?

Reçu aux Matins de France Culture le 24 mars dernier (2010), l’éditeur Jean-Marc Roberts (Stock) porte un regard désabusé sur le Salon du Livre de Paris, plus proche selon lui d’une vitrine médiatique destinée aux vedettes de la télévision que d’une librairie où des auteurs viendraient défendre leur projet littéraire (je dois reconnaître qu’il n’a pas complètement tort). Il faut préciser que JM Roberts fait partie de ces dinosaures éditoriaux qui croient encore en la littérature et sont prêts à prendre des risques pour elle. Ces... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 avril 2010

Le coup de semonce d’Eyjafjöll.

    Eyjafjallajökull (prononcez Eyjafjallajökull) est le nom du glacier qui recouvre le volcan islandais Eyjafjöll, lequel eut la bonne idée d’entrer en éruption aux alentours du premier avril dernier et de répandre dans les cieux de l’hémisphère nord un généreux nuage de poussières basaltiques et sulfurées, lesquelles obscurcissent les esprits et clouent les avions (à réaction) au sol. Depuis lors, les humeurs de Jökull font la une des prime time de toutes les chaînes de télé du monde et je parie que le parc hôtelier... [Lire la suite]
13 mars 2010

Pourquoi nous avons besoin des religions

  Mais en Dieu, il n'y a rien de fini; en Dieu il n'y a rien de transitoire; en Dieu il n'y a rien qui tende vers la mort. Il s'ensuit que pour Dieu le présent n'existe pas.(Charles Baudelaire)    Les religions, nous les avons crues tombées en désuétude et elles resurgissent de plus belle. Forts de notre belle conviction laïque et de l’héritage des Lumières, nous, occidentaux (peut-être un brin orgueilleux), avions cru tourner définitivement la page des croyances prétendument inutiles pour embrasser un horizon... [Lire la suite]
08 mars 2010

Le syndrome de la dette publique (1)

Pour la plupart, les grandes puissances (sic) occidentales accumulent une dette publique grandissante d’année en année. La généralisation de ce mode de fonctionnement tend à laisser penser aux opinions publiques qu’il s’agit d’un mode de fonctionnement normal, que les démocraties à l’occidentale ne sauraient fonctionner sans accumuler de la dette publique. De surcroît, la division de la classe politique, d’une part en partisans du primat de la rigueur budgétaire (sur les politiques publiques), d’autre part en thuriféraires des... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 mars 2010

La tragédie et la loi, les deux piliers de la civilisation

La comédie : celle-ci fait les hommes plus mauvais qu’ils ne sont aujourd’hui et la tragédie les fait meilleurs. (Aristote)   Notre modernité est-elle lumineuse et progressiste, ainsi que d’aucuns le prétendent ? Est-elle au contraire obscure et messianique ? Il est certain que le regard que nous portons sur notre modernité nous laisse dans un trouble profond. D’une part le progrès fait rage sur tous les fronts, en médecine, dans les transports, en agriculture … L’espérance de vie ne cesse de croître et les défis, permanents,... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03 mars 2010

L’état providence

(paradigme ou syndrome) Il s’agit à la fois d’un mode de fonctionnement de l’état et d’un état d’esprit général. Dans l’état-providence, un grand nombre de fonctions et de missions dépendent de la puissance publique. Certes, nous y trouvons fort logiquement les missions dites régaliennes, défense, justice, police, administration, éducation …, mais aussi bon nombre de missions régulatrices dont l’administration (laquelle, ne relève pas a priori de la puissance publique), la mutualisation des dépenses de santé, des charges de... [Lire la suite]

26 février 2010

La technocratie, émanation de la souveraineté populaire.

  Pas une journée sans entendre une plainte à l’encontre de la technocratie, de la bureaucratie, ses lourdeurs, ses procédures, son omniprésence …, et pourtant ! Le malade ne se plaint-il pas de tourments dont il est à l’origine ? Qu’une nouvelle incivilité vienne défrayer la chronique des lycées de France et l’opinion publique entière, galvanisée par une presse experte en sensationnel, de s’écrier : mais que fait l’Etat. Interpellés, le ministre, le Préfet, voire le Président, promettent, qui une nouvelle loi, qui une nouvelle... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 février 2010

L’impossible équation ferroviaire

    Permettez-moi d’aborder un de ces sujets que d’aucuns (à tort me semble-t-il) rangent dans la rubrique des somnifères intellectuels, à savoir celui du monde ferroviaire et de son impossible développement. Je m’autorise cette digression en me réclamant du paradigme des transports en communs : en premier lieu en tant qu’écrivain (lequel considère que plusieurs lecteurs savourant un même livre entrent dans un commun transport littéraire), en second lieu (last but not least) en tant que salarié d’une entreprise de... [Lire la suite]
17 février 2010

Quelle place pour les artistes dans la société civile occidentale?

Il est un curieux paradoxe contemporain: il n’y a jamais eu autant d’artistes et les artistes n’ont jamais aussi peu compté. Il n’y a jamais eu autant d’artistes, compagnies de danses, orchestres, compagnies de théâtre, saltimbanques, peintres … des amateurs éclairés et des artistes de qualité. La société française en général entend valoriser sa ertété dans le sens de la culture, de l’épanouissement personnel, de la pratique des arts. Une ferveur s’empare de l’opinion publique, ferveur qui s’épanche dans les grands rendez-vous... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 février 2010

L’impolitesse

  Une question ou un problème se pose avec EDF, la Poste, les Chemins de fer, l’administration ou un fournisseur d’accès internet, et je m’empresse de décrocher le téléphone.Neuf fois sur dix, mal m’en prend. Tout d’abord, tandis que je gonfle les poumons pour exposer mes doléances, une voix souvent féminine, souvent fluette, souvent (franchement) indifférente (genre copine qu’on dérange pendant que sèche le vernis à ongles), une voix donc, neutre, ne me laisse pas même bégayer le premier mot, me récite une petite litanie et... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,