18 juin 2012

Victoire du changement, victoire de l'aveuglement

Hier au soir s’est arrêté un processus électoral qui en vérité a commencé depuis longtemps, depuis le mois de juin 2007 sans doute. Les résultats sont connus et sans appel : la totalité des pouvoirs régaliens est désormais entre les mains du seul PS. Assurément, aux yeux des vainqueurs et de leur électorat, il s’agit d’une victoire sans appel. Assurément, cette victoire ne doit rien au hasard ou à une quelconque désinvolture électorale : si les électeurs français avaient voulu partager les pouvoirs, ils l’auraient fait à... [Lire la suite]

18 mai 2012

Vous avez dit, un gouvernement du changement?

Le 17 mai, le premier ministre présente son nouveau gouvernement. Invité du JT, Jean-Marc Ayrault ne manque pas d’émotion ni, je crois, de sincérité. L’homme se présente en toute modestie. Il dit une chose qui me touche beaucoup, à savoir qu’on ne saurait faire de politique sans s’investir dans une ville, une municipalité, au plus près d’une région, dans la proximité du peuple dont il importe de « sentir » la respiration. Je crois JM Ayrault lorsqu’il nous dit que son parcours fut de labeur et d’immersion. JM Ayrault dit... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 19:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 mai 2012

La carmagnole de François

Le 6 mai dernier, François Hollande a été élu à la présidence de la république avec une courte majorité de voix. Il n’est pas encore en poste et déjà difficultés et problèmes s’accumulent, la réalité est têtue. Les conseillers du nouveau président lui auront expliqué qu’il n’était pas opportun d’encadrer le prix de l’essence ni de plafonner les salaires des hauts patrons. Ils sont sans doute en train de lui expliquer d’autres choses du même tonneau. Quant à la chancelière, elle lui explique avec force qu’il ne saurait être question... [Lire la suite]
12 mai 2012

Un brin d'arrogance, un brin d'incantation, un brin de mauvaise foi, un brin de je-ne-sais-quoi ...

Najat Vallaud-Belkacem (NVB) et Michel Rocard (MR) chez Zemmour et Naulleau, à nous expliquer que la gauche c’est la social-démocratie ! Comprenons : avec la gauche ça ne va pas se passer comme ça, on ne passera pas en force, on fera comme en Scandinavie, on prendra le temps de discuter avec les partenaires sociaux, les fameux corps intermédiaires que l’ex-président aurait diabolisé, etc, etc, etc, c’est ça la social-démocratie, la gauche est sociale-démocrate ! MR n’y est pas allé de main morte, un signe de gratitude... [Lire la suite]
30 avril 2012

La gauche, entre colère et vengeance

Il y a des signes qui ne trompent pas. Il y a des événements insignifiants dont les conséquences surévaluées devraient nous mettre la puce à l’oreille. Le recueil « d’indignation » de Stéphane Hessel est de ceux-là. Trente pages d’imprécation gratuite et 900 000 ventes, même Marc Lévy n’en espère pas autant. Le lynchage médiatique dont ont fait l’objet les « cathos » irrités par la banalisation du blasphème en tenue d’art contemporain en est une autre. Quant aux mouvements browniens de monsieur Bernard... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 19:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 avril 2012

Après le premier tour des présidentielles

Les résultats sont connus désormais. Le vainqueur du premier tour s’appelle François Hollande : à 28,63% il devance de peu son chalangeur Nicolas Sarkozy à 27,18%. L’écart n’est que de 1,5 points : le président sortant, donné largement battu, étrillé par une presse partisane laquelle a choisi son candidat depuis juin 2007, résiste bien. Il résiste même très bien comparé aux dirigeants des autres pays européens, affaiblis par les deux crises mondiales et balayés lors des consultations électorales. On avait annoncé Jean-Luc... [Lire la suite]

18 avril 2012

François Hollande, candidat des revendications

  En apparence, peu de chose distingue les deux programmes. Nicolas Sarkozy table sur une croissance de 2% en 2016, François Hollande sur une croissance de 2,5%. NS situe le point d’équilibre budgétaire en 2016 tandis que FH le situe en 2017. Ces deux repères permettent de fixer les idées. L’un et l’autre des 2 principaux candidats à l’élection présidentielle 2012 font des promesses sensiblement équivalentes. Faussement naïfs ou opportunément manipulateurs, certains journalistes tentent d’accréditer la thèse de cette... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 19:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 février 2012

transports en commun et temps réel permanent

Co-voiturer, mettre une offre de co-voiturage en ligne, ou alors consulter en lignes les offres de co-voiturage, cela suppose d’être connecté en permanence. Il en va de même avec l’intermodalité : faire sans préparation minutieuse un voyage comportant un trajet en bus, un relais en train et un autre en tram, cela relève de l’aléatoire. Il faut rester branché, en ligne. Peu à peu, l’usage efficace et intelligent des transports en commun (TC) ne saurait se concevoir sans l’usage quasi-permanent du smartphone et des technologies... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 19:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 février 2012

Les français veulent comprendre

Du temps de Clémenceau, Jaurès et Zola, les tribuns s’interpellaient à la Chambre. Le verbe était certes haut, les envolées lyriques parfois, mais le propos circonstancié, pesé, argumenté, développé à la manière d’une dissertation en thèse, antithèse, synthèse. Les sophistes tournaient sept fois la langue dans la bouche avant d’émettre leurs sottises et les journalistes noircissaient page après page, d’une plume à la fois acerbe et affutée. Le quidam, le gentlemen, le bourgeois, le bougnat ou le prolo (augmentés de leurs alter-ego... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 19:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 février 2012

Le philosophe qui habite à Palylobru

Michel Serres, crinière blanche, casque sur les oreilles genre rappeur, pose en expert en couverture du magazine sncf.connections dans son édition de janvier 2012. On ne présente pas Michel Serres, et je me suis empressé de dévorer son interview pour apprendre comment le philosophe aborde les questions de mobilité. Non sans talent, Michel Serres parle de « révolution anthropologique ». Il évoque d’abord cette époque, pas si lointaine, où les hommes avaient une adresse, cet « espace ancien qui impliquait un homme rural... [Lire la suite]