19 janvier 2013

L'égalité sinon rien

                              Lamentation de Mantegna     Le débat français en est arrivé à un stade avancé de « dreyfusation » : les accusations d’homophobie viennent désormais depuis des rangs amis. Le moment est proche où ce sujet devra être systématiquement banni des repas de famille, sous menace de crêpages de chignons et bagarres générales. Les opposants au « mariage pour tous » seraient des homophobes refoulés,... [Lire la suite]

12 avril 2012

La conspiration des philosophes

Au XVIIIème siècle, les philosophes ont cru faire œuvre de « Lumières » en luttant contre les arguments théologiques et en dévoilant ce que les religions contenaient de factice et de manipulatoire. Les philosophes ont ainsi espéré (et estimé ) éclairer leurs contemporains et descendants. Mais, à tout bien prendre les choses, il y avait peut-être un excessif orgueil dans leur posture (à moins qu'il ne s'agisse de naïveté) : les philosophes considéraient qu’il suffisait aux hommes de leur emboiter le pas sur les... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 08:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 mai 2011

La mobilité managériale

C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Sans doute le maître artisan demandait-il au jeune apprenti d’ouvrir grand ses yeux et ses oreilles, de s’acquitter sans rechigner des « petites tâches », de s’imprégner lentement de tout ce qui compose son univers de travail, de se tromper de moins en moins bref, comme le disait Nietzsche, d’ »obéir longtemps avant de commander ». Il en va ainsi des forgerons, des maçons, des architectes, des peintres, des conducteurs de trains, des jardiniers …, seuls les managers semblent échapper à cette... [Lire la suite]
21 septembre 2010

hold-up sur les mots

  Nietzsche disait : « une homme qui ne dispose pas pour lui des deux tiers de sa journée est un esclave ». Chacun ayant pu observer de quelles façons et en quelles quantités les hommes contemporains (occidentaux) disposent de leurs journées, chacun sera, en conséquence, fondé à situer le curseur de la liberté. On m’objectera que Nietzsche s’exprimait sous les espèces de la périphrase ou de la métaphore (cela lui ressemblerait du reste). On m’objectera aussi que le tiers n’est peut-être pas la bonne mesure, qu’on peut éprouver... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 février 2010

La pensée du nombre

  Quelles représentations avaient, d’eux-mêmes et de leurs contemporains, les hommes qui vivaient avant la modernité, celle de la radio, de la télévision, de la vidéo et de la toile ?  Pour s’informer, se distraire et se cultiver, ils disposaient des livres, des journaux, des salons, des clubs, des musées. Ces lieux et ces médiasfournissaient des informations et des éléments intelligibles, lesquels exigent de la concentration d’esprit. A l’inverse, les éléments dits sensibles étaient clairsemés, disponibles dans le seul... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 novembre 2009

Terreur médiatique

Beaucoup de choses ont changé à partir du moment où il fut possible de filmer un événement en direct et de le reproduire instantanément sur des millions d’écrans de télévision. Il s’est constitué, au cours des dernières décennies, les instruments perfectionnés d’un vecteur médiatique d’une puissance inouïe. Et chaque puissance, comme chacun sait, induit un pouvoir d’autant plus grand que la puissance est puissante. La question est de savoir si les mécanismes de régulation de ce pouvoir sont à la hauteur de sa puissance. En d’autres... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 10:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,