20 mai 2017

Menace sur la littérature

  La question qui se pose aux écrivains contemporains (en dehors des poids lourds qui sont adossés à une renommée médiatique soigneusement entretenue) est celle de la raréfaction de leur lectorat. Non que la qualité de leurs écrits se soit détériorée, mais les lecteurs qui, il y a quarante ans, ne rataient pas une émission d'Apostrophes et se donnaient rendez-vous dans les bibliothèques, se réfugient désormais sur les réseaux sociaux et s'abîment les yeux sur les séries B. Cette défection est aggravée par un phénomène plus... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 mars 2017

La revue LES HESITATIONS D'UNE MOUCHE publie la nouvelle: LE CHEVREUIL

  La revue LES HESITATIONS D'UNE MOUCHE n'hésite pas à publier de (bonnes) nouvelles à propos de nouvelles qui ne le sont pas toujours. Faussement retranchée à Ambarès, là où Dordogne et Garonne se rejoignent dans l'estuaire de la Gironde, la revue milite pour la littérature et propose des textes sans dates de  péremption. Dans sa numéro 80, elle inscrit au sommaire la nouvelle LE CHEVREUIL. La nouvelle met en scène Hortense, une femme jetée sur les routes pour des raisons... [Lire la suite]
04 décembre 2015

"Prise de Bec" nouvelle publiée in BREVES n°107

    Extrait: "J'avais sept ans, peut-être, et j'allais à l'école, l'école de la république, une et indivisible. J'étais un peu tête en l'air, mais je n'avais que sept ans. C'était au début des années soixante, dans le nord de l'Alsace. J'avais sept ans et j'avais oublié mon livre de lecture à la maison. Il est possible que je me fusse seulement trompé de livre. Ich hab's Lesebuch vergessen, dis-je tout haut en alsacien. J'étais pris au dépourvu, j'avais sept ans ..."  pages 116-126     ... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 10:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 septembre 2015

Prise de Bec, nouvelle publiée dans la revue LE TRAVERSIER

  Le numéro 15 de la Revue Le Traversier publie les nouvelles finalistes du concours "Cabine de Plage", ainsi que, dans la rubrique "la plume est à vous": une nouvelle de Roland Goeller titre: PRISE DE BEC   Un instant de distraction et le jeune narrateur commet l'irréparable ..., il est vrai que nous sommes dans Alsace des années soixante et qu'il faut à tout prix préserver les jeunes esprits de leur passé sombre dont leur bec est le révélateur.   Extrait: "Monsieur Schneider s'écria, je n'ai pas... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 août 2015

La revue "les Hésitations d'une mouche" publie LE VISITEUR

  Une nouvelle Nouvelle publiée: LE VISITEUR, auteur: Roland Goeller, dans le numéro 74 de la revue de littérature, sise à 33400, Ambarès, en Gironde: Les Hésitations d'une Mouche,   revue que je remercie pour la confiance qu'elle m'accorde et la place qu'elle me fait dans ses pages.   LE VISITEUR à vrai dire est une nouvelle écrite il y a quelques années déjà, à laquelle  j'ai éprouvé le besoin de donner une forme que j'espère plus aboutie. Le sujet en est onirique et noir, et il ne saurait être... [Lire la suite]
18 septembre 2014

Amalia

 une nouvelle de Roland Goeller. "Amalia tendit la main vers le paquet de cigarettes et donna un petit coup sur le fond puis songea, c’est déjà la troisième. De mauvaise grâce, elle reposa le paquet et prit un des magazines posés sur la table. Une fois par semaine, elle entrait au bureau de tabac pour en faire la provision, ses lectures d’après-midi, quand Sarah était à l’école. Elle parcourut plusieurs articles mais elle n'eut pas assez de patience pour aller au-delà du deuxième paragraphe. Le portable fit entendre les... [Lire la suite]

07 juillet 2011

George Flipo : «Qui comme Ulysse»

Je crois que G Flipo est un voyageur et qu’il aime plus particulièrement l’Amérique du Sud et l’Asie d’extrême Orient. Je crois aussi que G Flipo aime raconter des histoires, se raconter des histoires, nous raconter des histoires. Je crois que G Flipo s’intéresse à la façon dont on passe d’une suite en apparence incohérente d’événements, d’une chronologie en somme, à quelque chose qui ressemble à une histoire, à la façon dont les lignes de force, invisibles, ordonnent le foisonnement des événements en cohérence d’histoire. Ce lieu... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 avril 2011

Demain nous irons

c'est le titre d'une nouvelle (commise par votre serviteur) parue en 2007 sur le site de la très éclectique et distinguée librairie CALIPSO en voici le lien: http://newcalipso.eklablog.com/la-deuxieme-vague-8-a109108922   extrait: Mon père avait dit, demain, nous irons. C’était au cours du printemps de l’année soixante-cinq ou soixante-six. Nous étions à table en train de déjeuner. De la grande terrine en fonte s’échappait le fumet d’un lapin chasseur lequel, par morceaux entiers, faisait de grands bonds jusqu’à... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 janvier 2011

Littérature et universalité

Toute littérature a quelque chose d’universel. Elle parle de l’homme dans ce qu’il est, ce qu’il éprouve, ce qu'il est appelé à vivre. Non pas de l’homme en général (celui dont parlent technocrates et sociologues) mais d’un homme particulier, d'un individu, dont l’histoire, les affects et les drames présentent quelque chose d’universel. Cependant la littérature est-elle pour autant universelle? Et que veulent dire ceux qui parlent de littérature universelle ou d'universalité de la littérature? Nulle bibliothèque au monde, nul... [Lire la suite]
18 décembre 2010

Personne

  Il n’y a personne ? Lorsqu’on pose cette question, on s’attend à ne pas recevoir de réponse. Lorsqu’on demande s’il n’y a personne, c’est pour s’assurer que l’espace est totalement vide de toute présence humaine. Car, que dire à propos de personne ? Rien, bien sûr. Lorsqu’il s’agit de s’exprimer à propos de personne, on ne dit rien. Les choses sont très différentes lorsqu’il est question d’une personne. Une personne, même quelconque, a plus de poids que personne. Car personne, c’est vraiment personne, même pas la queue d’un,... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 09:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,