13 septembre 2018

Du déni_2

Le déni ne s'attaque qu'aux réalités complexes que l'esprit - l'esprit moyen des masses, en dépit de mon aversion pour les moyennes et les statistiques, et même le terme de masses - ne parvient pas à cerner,  par manque de temps, d'attention, de clés de lecture, de recul. Les réalités complexes ne se donnent jamais en elles-mêmes, elles se révèlent par fragments, à la manière de puzzles dont il manquerait toujours une pièce. D'elles, il est possible de penser tout et son contraire. Les éléments pour décider font défaut. Ainsi de... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 septembre 2018

Dichtung

Poésie, densité, épaisseur ! La langue allemande propose le même mot : Dichtung. En conséquence, le poète est celui qui densifie les choses, qui colmate le langage pour qu'il retrouve son épaisseur et ne se perde pas dans les approximations et les débordements d'émotions...  « ... und wozu Dichter in dürftiger Zeit ? » (Hölderllin, élégie Brot und Wein)
Posté par acontrecourant à 08:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 septembre 2018

Du déni

Le déni est un état d'esprit qui empêche ceux qui sont sous son emprise de reconnaître une réalité qui les dérange, qui vient à l'encontre de leur représentation du monde, dont la reconnaissance entraînerait la remise en cause de cette représentation. Eppur si muove, s'écriait Galilée, et pourtant elle tourne ! Cette réalité astronomique, aujourd'hui reconnue, sapait les fondements de la théologie de la chrétienté occidentale du Bas Moyen-âge et cette dernière s'est longtemps cantonnée dans le déni, au point de vouer Girodano Bruno... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 août 2018

Connexion et dépendance

La foudre tombe et met hors service les réseaux de communication. Il faut désormais se rendre, à pied, aux bureaux voisins pour transmettre les données, les informations. Il faut même les écrire sur un bout de papier. La résilience de nos systèmes de communication est faible. Ceux-ci sont en connexion permanente, ils nous rendent dépendants et nous privent d'autonomie. L'écran tombe en carafe et nous sommes perdus. C'est comme si nous avions renoncé à l'usage de la monnaie pour réaliser, de la main à la main, les transactions simples.... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 03:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 août 2018

Germanophone

Le fait qu'en Alsace il se trouve de moins en moins de locuteurs germanophones (dont une partie trouverait à s'employer dans le Baden-Württemberg voisin) est un dégât collatéral parfaitement assumé par l'Etat jacobin. 
Posté par acontrecourant à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 juillet 2018

Opinions et convictions

La plupart du temps, les opinions ne sont qu'un consentement à l'esprit du temps. Et les mêmes qui professent une chose un jour, professent la chose contraire le lendemain, l'esprit du temps est versatile et les modes se succèdent. S'occuper de ses affaires, ne considérer que ses propres intérêts, laisser aux idéalistes le soin de lutter contre les moulins à vent..., tels sont les propos des gens d'opinion. Les convictions, à l'inverse, s'élaborent souvent dans la durée et l'affrontement, contre l'opinion commune, elles trouvent leur... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 juillet 2018

Freud et Schnitzler

Assis, en retrait, dans un fauteuil confortable, le premier recevait de ses patient(e)s le récit de leurs névroses et combats dans l'obscurité. Le second avait lui-même traversé l'obscurité et en ramenait des récits qu'il invitait les patient(e)s du premier à lire, ils y trouveraient peut-être des réponses aux questions qui ne leur avaient pas été posées. L'un et l'autre habitaient la Vienne de la Belle Epoque et connurent l'effondrement de l'Empire dont elle était la capitale et le pivot. Ils fréquentaient les mêmes cafés, les mêmes... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 juillet 2018

Bouddhas

Peu à peu, les Bouddhas envahissent les maisons, ils croisent les crucifix et les images vôtives qui en sont chassés. La relégation du Dieu chrétien n'en a pas pour autant abrogé les aspirations spirituelles, lesquelles se nourrissent dès lors aux sources qu'elles trouvent. Les Occidentaux, éclairés (aveuglés ? ) par les Lumières, ont découvert ce qu'il entrait de mystfication dans une religion. Enorgueuillis par ce qu'ils tiennent pour une victoire sur l'obscurantisme, ils en ont perdu jusqu'à l'humilité, laquelle enseigne qu'aucun... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 juillet 2018

Croissez et multipliez-vous...

Les athées et agnostiques ont beau vider les mots de leur substance, l'absence (ou le refus) des religions est encore une religion. Et la performance (au sens très prosaïque, managérial) des religions se mesure, notamment, à l'abnégation de ses fidèles et à leur propension à faire des enfants...  (Que le Seigneur me pardonne cette paraphrase)
Posté par acontrecourant à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 juillet 2018

Millionnaire à 32 ans, retraité à 35...

... ainsi se présente l'horizon indépassable de l'ambition personnelle. Nous plus savoir tout sur tout, tel Pic de la Mirandolle. Explorer les confins de la création musicale, tel Mozart. Eprouver la foi, tel Jean de la Croix. Non, à présent il s'agit de devenir millionnaire à 30 ans et retraité à 35 ! Les ressources se raréfient, Gaïa donne d'indiscutables signes de fatigue et le bon sens voudrait que parcimonie et retenue soient de mise. Mais les martingales qu'autorisent la globalisation et l'opacité des transactions permettent... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,