28 août 2018

Burg Nideck...

      Le Château du Nideck (haut Moyen-âge), dresse ses ruines grandioses dans la forêt de Haslach, en Alsace, entre Wangenbourg et Niederhaslach. Elles sont situées sur le territoire de la république française, quoique les consonnances évoquent indiscutablement l'histoire allemande. Elles présentent des constructions en pierres de taille d'une dimenson inhabituelle et la légende veut que le château (nous sommes alors à la fin de l'ère carolingienne ou au début du Saint Empire d'Othon) ait été habité par des... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 août 2018

Caddy

    L'homme tient son quartier général sur le parking de la supérette de la Route de Toulouse où les gens du quartier, parfois des gens de passage, viennent s'approvisionner, les plus âgés, les moins mobiles en début de matinée, lorsqu'ils peuvent arpenter les linéaires en toute liberté, les plus jeunes en fin de journée, après le travail, souvent accompagnés de jeunes enfants récupérés à la hâte chez une nourrice, parfois seulement pour emporter une bouteille d'huile ou une plaquette de beurre, oubliées lors des courses... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 août 2018

Bonjour facteur !

  Le cadre de vélo reste jaune, mais tous les accessoires respirent désormais la modernité fonctionnelle et clinquante : rétroviseurs, stabilisateurs, batterie d'alimentation de la propulsion électrique. Combien doit peser cet engin entre les mains du facteur, lesté de plusieurs sacoches règlementaires de courriers et petits colis ? Le facteur le hisse avec peine sur le trottoir dépourvu de bateau à quai, il pourra ainsi longer les boîtes aux lettres sans devoir mettre pied à terre. Et que d'archaïsme dans le geste de soulever... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 août 2018

Découper l'ail

  Les tiges sont tressées trois par trois, suspendues en hauteur, en un endroit sec, les bulbes en bas. Quelques mois plus tard, les tiges se fanent, les principes se concentrent dans les bulbes dont les enveloppes se dessèchent elles aussi. Les peaux se détachent d'une simple pression des doigts. La dernière résiste un peu plus longtemps, elle ne cède qu'à l'insistance d'un petit couteau effilé qui aura servi, au préalable, à l'ablation des tiges. Les gousses émergent dans leur blancheur acide telles des fèves où la moindre... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 juillet 2018

De multiples chemins dépourvus de perspective

  La pulsation remplace l'intensité, laquelle est synonyme de constance, de fidélité, de persévérance. La pulsation va si bien avec les nouvelles technologies. Les mains qui savaient tailler la pierre, calligraphier les phrases, caresser les courbes ou encore pincer des cordes de guitare, se consolent de la péremption de leurs talents par la frénésie des index en appui sur des souris ou des curseurs sur des tables de mixage. Passer, en un clic, du droit civil à la botanique en faisant un crochet par des recettes de cuisine... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 juillet 2018

Rendre l'âme !

Encore un abus de langage ! Rendre quelque chose, c'est supposer que cette chose nous appartienne et que nous mettons un terme à sa possession. Mais possédons-nous une âme ? Ou plutôt, sommes-nous propriétaires de cette âme que nous prétendons posséder ? Cette question bien sûr ne s'adresse ni à Faust ni aux démons. Possèdons-nous notre âme ou l'âme nous possède-t-elle ? Ainsi formulées, ces questions semblent insolubles, à moins qu'elles ne soient toutes les deux admissibles. Reste à définir ce qu'on entend par nous, ou je, ou moi.... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 09:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

05 juillet 2018

Croire

Croire ! Accorder crédit, tenir pour vrai, pour recevable, une proposition impossible à vérifier. Un homme dit à un aveugle que la maison où il habite est peinte en rouge. L'aveugle le croit sur parole, peut-être parce que l'homme a parlé avec conviction ou parce que l'homme a prétendu, auparavant, d'autres choses qui se sont avérées. L'aveugle croit même sans savoir ce qu'est la couleur rouge. Quelqu'un me dit, demain il fera jour. Je le crois sans chercher à mettre sa parole en doute, même si, à l'instant de l'énoncé, il m'est... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 juillet 2018

Raconte !

Raconte, dit la mère à son fils, la soeur à son frère, la femme à son mari. Souvent, il n'y a rien à raconter, ou peu de choses, les mots font défaut ou semblent insipides. Le fils, le frère ou le mari ont pétri tout le matin la pâte destinée au pain, ont vidé les bennes à ordures dans le camion, ont pris connaissance des mails tombés dans la nuit, ont préparé des éléments de langage pour un discours tiré au cordeau. Qu'auraient-ils à en raconter qu'ils n'aient déjà raconté ? Il y a une grande inertie dans les événements, une inertie... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2017

AIlleurs

  Nous nous habituons. Je suis ailleurs. Tu es ailleurs. Il est ailleurs. Les gens sont ailleurs. Les gens disent, je suis ailleurs. Les personnes à leurs côtés leur parlent, ils n'entendent pas, qu'est-ce que tu dis, ils sont penchés sur leur smartphone et saisissent des bouts de phrase qui n'en ont pas l'air. Du sabir condensé. Je suis ailleurs. Comment peut-on être ailleurs? Comment diable? Il y a de l'implicite dans le fait d'être. Quand on est, on est ici, ou on n'est pas. On ne peut pas être à la fois ici et ailleurs,... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 10:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 décembre 2016

Les personnages et leur auteur

En littérature romanesque, l'auteur est le personnage le plus difficile à construire. Il n'apparaît pourtant pas dans la chose écrite, ou alors en creux. De sa plume sortent les autres personnages, ceux dont le récit est l'objet, mais l'auteur porte en lui un autre récit, celui du démiurge, celui du pourquoi des personnages, pourquoi ces personnages-là, pourquoi ces histoires-là. En dédicace ou en conférence, il en livre parfois des bribes... Les lecteurs veulent toujours savoir plus que ce qui est écrit. Parfois, la plupart du... [Lire la suite]
Posté par acontrecourant à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,